Assemblée Générale de AIDE

Celle-ci aura lieu vendredi 23 novembre 2018 à 18h dans la salle communale de Bayons. Elle sera suivie d’un apéritif.

Ordre du jour:

– Bilan moral et bilan d’activités
– bilan financier
– projets pour 2019
– Divers
– Renouvellement des membres

du Conseil d’Administration.

 

Adhérents ; sympathisants ; vous êtes les bienvenus

 

Compte rendu de l’AG par le Dauphiné

20181126_Bayons-AIDE_AGO

Projets d’éducation à l’environnement et au développement durable

Propositions de projets nature / environnement

Intentions :

Projets d’éducation à l’environnement et au développement durable, d’éveil à la curiosité et de sensibilisation à la biodiversité avec sorties découverte, travail d’approfondissement en classe et exposition de restitution.

  •   Origine du projet : Marc Linares, accompagnateur en montagne, et Emilie Vautrin, éco- interprète, avec le soutien et l’appui des associations AIDE et APE du Prélong.
  •   Public visé : les 3 classes de l’école du Prélong de la Motte du Caire
  •   Projets selon les classes et animateurs référents :
    Maternelles : Les arbres et les plantes : rôles et utilisations (avec Marc Linares) CP-CE1-CE2 : Les grands mammifères des Monges (avec Marc Linares etEmilie Vautrin)
    CM1-CM2 : Terre vivante (avec Emilie Vautrin)
  •   Organisation générale du projet :
    3 animations / classe d’une demi-journée (ou journée entière si nécessaire) 1ère intervention : semaine du 8/10/18
     2ème intervention : semaine pour les alternatives aux pesticides (mars

    2019)
     3ème intervention : semaine de la fête de la nature (mai 2019)

    Travail en classe d’approfondissement entre les animations
    Exposition de fin d’année (date à définir, jour du spectacle de fin d’année ?)

    – – –

    Nous restons à votre écoute pour affiner et développer ces premières ébauches de programmes en fonction de vos idées, propositions, besoins et/ou attentes.

Propositions :

Les 3 projets sont développés successivement dans la suite du document.

Pour chacun, vous trouverez des propositions :

D’objectifs pédagogiques

De progression pédagogique

De déroulé (avec des idées d’activités / de protocoles…)

 

 

Les arbres et les plantes : rôles et utilisations

Animateur référent : Marc Linares

 Développer l’imaginaire, le sensoriel et l’artistique autour des arbres et plantes

Objectifs pédagogiques :

– Savoirs

 Eveiller son regard, observer la vie végétale principalement

– Savoir-être

 Etre capable de classer les feuilles selon leur morphologie  Connaître les différentes parties d’une plante et leur rôle
 Prendre conscience du rôle des plantes dans l’écosystème

 Connaître quelques utilisations des plantes et arbres par l’homme  Connaître le nom de quelques arbres et plantes aromatiques

– Savoir-faire

 Développer son sens de l’observation
 Connaître les techniques de cueillette et les précautions à prendre
 Savoir faire un herbier
 Entreprendre quelques actions simples en faveur de la biodiversité.

 Favoriser un contact direct avec la nature
 Adopter un comportement respectueux de l’environnement
 Respecter le monde végétal
 Agir de façon collective, créer ensemble et observer sa manière d’être  Savoir être patient, persévérant, précis

Progression pédagogique :

Déroulé :

– Découverte sensorielle des plantes et arbres autour de l’école et éveil sur la diversité des formes de vie végétales, des couleurs, des textures, des odeurs.

– Séance 1 : sortie nature familiale dans un espace naturel (forêt, parc…).

 Utilisationdes5senspourobserveretdécouvrirlesplantesetlesarbres.  Récolte de matériel (feuilles, fruits…) et classement
 Chasse aux trésors

– Séances 2 et 3 : à définir

Idées d’activités en classe :

  • –  Herbier
  • –  Land’art avec les végétaux récoltés
  • –  Jeux de mémory, puzzle avec les arbres et plantes vus en balade

 

Les grands mammifères des Monges

Animateur référent : Co-animation Marc Linares et Emilie Vautrin

Objectifs pédagogiques :

– Savoirs

  •   Eveiller son regard, observer la faune animale, et notamment les indices de présence qu’elle laisse
  •   Connaître les principaux grands mammifères des Monges ainsi que leur biologie et leur rôle dans l’écosystème
  •   Comprendre la notion de chaînes alimentaires
  •   Connaître les différents indices de présence laissés par les mammifères

 Savoir trier et organiser des informations sur un sujet polémique

– Savoir-faire

  •   Développer son sens de l’observation
  •   Savoir utiliser des instruments permettant l’observation de mammifères(jumelles, longues vues)
  •   Savoir utiliser une clé de détermination
  •   Savoir mener une interview et retranscrire les propos de quelqu’und’autre

– Savoir-être

Progression pédagogique :

 Favoriser un contact direct avec la nature
 Adopter un comportement respectueux de l’environnement
 Respecter le monde animal
 Développer l’esprit d’enquête et d’analyse
 Agir de façon collective, créer ensemble et observer sa manière d’être  Savoir être patient, persévérant, précis

  • –  Eveil sur la notion de mammifères et de la présence de la faune sauvage autour de nous
  • –  Observation des traces et indices laissés par les animaux
  • –  Approfondissement de la connaissance des mammifères des Monges(biologie…)
  • –  A la rencontre de certains mammifères (on espère en tout cas !)
  • –  Travail autour d’un mammifère particulier et polémique : le loup.

Déroulé des 3 interventions :

– Séance 1 : Balade-éveil en mode enquêteur, à la recherche des traces et indices laissés par la faune sauvage

 Jeu de piste enquête
 Reconnaissance des empreintes et moulage  Analyse avec des clés de détermination

– Séance 2 : Sortie à Reynier ou Melve, pour observer, respectivement, des mouflons ou des chamois.

 

Idées d’activités en classe :

 Apprentissage à l’utilisation d’outils d’observation (longues vues, jumelles).

– Séance 3 : Rencontres de différents acteurs en lien avec le loup (agriculteur, chasseur, association de défense du loup).

 Apprentissage des techniques de l’interview.

  • –  Cartes d’identité des grands mammifères des Monges (chevreuil, sanglier, blaireau, renard, mouflon, chamois, loup)
  • –  Travail autour de la notion de chaine alimentaire
  • –  Recherche du lien homme-mammifères au cours du temps
  • –  Préparation des interviews et analyse
  • –  Jeu de rôle autour de la question du loup
  • –  Restitution sous forme de grands reportages, journal, émission radio ou TV(vidéo), ou autre…

 

Terre vivante

Animateur référent : Emilie Vautrin

Objectifs pédagogiques :

– Savoirs

  •   Eveiller son regard et sa curiosité sur la vie du sol
  •   Connaître le ver de terre, sa biologie et son rôle dans l’écosystème
  •   Comprendre les notions de sol et de recyclage de la matière
  •   Connaître le fonctionnement du compost et du lombricompost
  •   Comprendre et analyser la biodiversité d’un sol en lien avec sonutilisation par l’homme

 Savoir ce que sont les sciences participatives, leur intérêt et la contribution des citoyens

– Savoir-faire

– Savoir-être

Progression pédagogique :

  •   Développer son sens de l’observation
  •   Savoir suivre un protocole de sciences participatives
  •   Savoir utiliser une clé de détermination
  •   Développer un raisonnement scientifique : observation, dessin,conclusion
  •   Favoriser un contact direct avec la nature
  •   Adopter un comportement respectueux de l’environnement
  •   Respecter le monde du sol (surmonter peurs et dégoût autour des petitesbêtes vivant dans la terre)
  •   Développer l’esprit d’enquête et d’analyse
  •   Agir de façon collective, créer ensemble et observer sa manière d’être
  •   Savoir être patient, persévérant, précis
  • –  Introduction sur la notion de déchet en général et de déchet vert en particulier
  • –  Travail autour des animaux du compost, notamment du ver de terre
  • –  Approfondissement de la connaissance autour du recyclage de la matière, du rôledu sol
  • –  Mise en place et participation à un protocole de sciences participatives autour des vers de terre
  • –  Lien sol – utilisation par l’homme (pratiques agricoles, piétinement…) – biodiversité
  • –  Enquête sur les pratiques de compostage à l’école, dans les familles, dans le village de la Motte du Caire
  • –  Mise en place d’une action en faveur du DD : création d’un compost collectif ?

 

Déroulé des 3 interventions :

– Séance 1 : Découverte du compost

  •   Introduction sur les déchets (classes de déchets, élimination, lien avec l’environnement)
  •   Les mains dans le compost
  •   Observation de la vie animale du compost et classification
  •   Lien avec le sol
  •   Travail autour du ver de terre

– Séance 2 : Présentation et mise en place du protocole « placettes à vers de terre » de Vigie Nature Ecole (séance peut-être à séparer en 2)

 Présentation du protocole, choix des parcelles
 Miseenplaceetexécutionduprotocole,aveccomptageetdétermination

des espèces de vers

– Séance 3 : Visite d’une ferme lombricompost

Idées d’activités en classe :

  • –  Cartes d’identité des petites bêtes du sol, notamment du ver de terre (morphologie, alimentation, reproduction, rôle)
  • –  Travail autour de la notion de recyclage de la matière
  • –  Recherche sur le fonctionnement, l’intérêt, l’utilisation du compostage
  • –  Préparation du protocole de sciences participatives et analyse des résultats

–  Création d’une enquête sur le compostage dans l’école, les familles et le village

(interview de conseillers municipaux, agriculteurs… ?)

Emilie Vautrin et Marc Linares

Article de la Provence

L’entreprise Knauf, qui possède un gisement à Bayons, prospecte pour implanter une usine dans les Hautes-Alpes

Par Johanna Olibe

L’extraction de gypse au col des Sagnes à Bayons pose la question d’une adaptation du réseau routier. Notamment dans le secteur dit des « tourniquets » qui impose déjà beaucoup de prudence aux automobilistes. Comme le souligne Évelyne Faure, le tonnage et la cadence des camions devront être à l’étude.

Depuis quelques semaines, le projet d’ouverture d’un site d’extraction de gypse à Bayons et la construction d’une usine de traitement de ce matériau au Poët sont sur toutes les lèvres. L’entreprise concernée par ce projet s’appelle Knauf, une multinationale allemande qui fabrique à partir de gypse des matériaux d’isolation comme le plâtre, des pièces moulées et divers équipements de construction. Elle prospecte à ce jour en France, et notamment dans les Hautes-Alpes, pour implanter une usine. Son nouvel intérêt pour nos départements a été mentionné à la fin d’un conseil communautaire de la communauté de communes Sisteron Buëch (CCSB) par Gérard Tenoux, son premier vice-président et conseiller départemental des Hautes-Alpes.

Alpes : 20 ans après, le projet d’une carrière de Gypse à Bayons ressurgit

Un projet datant de 1995 avait alors avorté à cause d’une opposition très forte du collectif de défense Aide et de la population. À l’époque, la société Knauf avait acheté 68 hectares de terrain à un propriétaire privé au col des Sagnes comprenant un gisement de gypse à ciel ouvert. Le col des Sagnes est situé entre les communes de Bayons et de Turriers mais le gisement s’étend aussi sur des terrains appartenant à la commune de Bayons (130 ha) ainsi qu’une petite partie sur celle de Turriers. Cela fait au total un gisement d’environ 230 ha pour une durée d’exploitation estimée à une centaine d’années.

Une réunion prévue pour septembre

Le retour supposé de l’entreprise dans notre région a tiré de son sommeil l’association endormie qui – à la simple évocation de Knauf – veut tuer dans l’oeuf l’hypothétique projet. Au cours d’une réunion organisée précipitamment à Turriers par ce collectif, il a été reproché à notre journal de ne pas avoir communiqué sur ce sujet. « S’il ne publie rien, c’est que la communauté de communes lui interdit de le faire. »

 

Commentaire de AIDE: nous n’étions pas endormie, voir les actions menées sur notre site internet.

La vérité est autre. Au début de notre enquête, les maires des communes concernées par la carrière ne souhaitaient pas s’exprimer, pas plus que l’entreprise Knauf qui prétextait un personnel en vacances. Même chose du côté de la présidence de la CCSB qui répondait « Il ne peut pas y avoir de commentaires sur un projet qui n’existe pas ».

Une réunion prévue pour septembre avec l’entreprise Knauf et les acteurs du territoire permettra d’y voir plus clair. En attendant, quelques chiffres ont été avancés : ceux de la création d’une dizaine d’emplois sur le site d’extraction ainsi qu’une cinquantaine pour l’usine. Bien sûr, les enjeux économiques, politiques et environnementaux seront au centre des débats avec une question que pose déjà Jean-Jacques Lachamp, maire de Nibles et président des maires ruraux : « Quelle forme de développement veut-on pour notre pays ? »Le projet y est, c’est officiel, mais où en est-il ? D’accord ou pas d’accord, ne nous invectivons pas. Mettons-nous autour d’une table et discutons. »

Et aussi En Provence aussi, les SeaCleaners lançent #plasticcollect

« Pas de négociation possible avec la multinationale » (Président de l’AIDE)

Après avoir eu des informations concernant la réouverture du projet Knauf, Marc Linarès, le président de l’Association de défense de l’environnement (Aide), a organisé une réunion à Turriers lundi 30 juillet. Dans la salle des sports aménagée à cet effet, la centaine de personnes présente s’est vue expliquer le projet – d’il y a 20 ans – à l’aide d’un Power point. Si la réunion s’est bien passée dans l’ensemble, elle a été ponctuée d’interventions, curieuses pour certaines et offensives pour d’autres. Il faut dire que le manque d’éléments récents a donné matière à spéculer. « Dans un projet comme cela, il faut être clair car c’est tout un territoire qui est concerné. Ce que l’on a eu, ce ne sont que des échos » a pourtant commencé Marc Linarès avant d’ajouter « ce que l’on peut faire, c’est refuser ce projet. Ce qui veut dire qu’il n’y a pas de négociations possibles avec la multinationale. » Conditionnée en effet à la vente de terrains à Bayons, l’hypothétique carrière a fait réagir dans l’urgence le maire de la commune. Il a rassemblé son conseil la semaine d’avant pour lui demander de se positionner. L’avis défavorable l’a emporté et a réveillé une fronde anti-Knauf en gestation. « Si toutes les communes refusent, le projet sera avorté. Tout le monde doit agir ainsi » plaidait encore Marc Linarès.

L’idée de création d’un autre collectif, constitué d’un représentant par commune et chapoté par l’association Aides, a aussi été abordée.

La suite de la réunion a été plus virulente, l’association accusant la communauté de communes « de menacer ses membres. Même les journalistes l’écrivent. Les élus locaux ne seront plus consultés. » Et, influençant les prochaines élections municipales, d’ajouter encore, « vous savez pour qui voter la prochaine fois. »

 Commentaire de notre association: Non, nous n’avons pas accusé la Communauté de Communes.

La réunion s’est terminée par un appel à manifester son désaccord par écrit en mentionnant son nom et son prénom sur une circulaire. « Demandez aux autres conseillers de faire comme Bayons. »

Évelyne Faure : « Je regrette qu’il n’y ait pas eu concertation »

« Aujourd’hui, on ne peut pas être pour ou contre. Lorsque j’étais maire de Claret, j’ai vécu l’épopée de l’épisode précédent. Avant de prendre position, il faut se demander vingt ans après s’il y a de nouvelles données qui permettent de rouvrir ce dossier. Aujourd’hui, je l’ignore. Pour avoir été élue de terrain, ce que je trouve regrettable, c’est que ce dossier soit parti sans qu’il n’y ait eu de concertation préalable avec tous les acteurs. Même nous, avec Jean-Yves Roux, conseillers départementaux de ce canton de Seyne, n’y avons été associés et n’avons été informés. On ne sait pas trop qui fait quoi et qui mène cela. Qu’entend-on par carrière de gypse ? Est-ce que cela sera continu, toute l’année, ou par campagne ? Qu’elles sont les prévisions de tonnage extrait ? Ces questions-là je les pose parce que je sais que la carrière de gypse de Lazer, qui fonctionne depuis 30 ans, n’a pas créé d’emplois. »

Gérard Tenoux : « Accueillir des entreprises, c’est vital »

« Je trouve que cela prend des proportions qui sont absolument ridicules », commente le premier vice-président du Sisteronais-Buëch. 150 emplois, 500 000 euros de recette, ce n’est pas une patate chaude. En tant que membre de l’Agence départementale du 05 dont l’une des missions est de développer la partie économique, c’est mon travail de faire venir des entreprises. Ce n’est pas le tout de se plaindre des baisses de dotations et de services dans les communes, cela a un prix. Accueillir des entreprises, c’est vital pour notre territoire. Avec ces éléments, j’ai alerté le président Daniel Spagnou. Il m’a répondu qu’il fallait que cette usine soit sur notre communauté. Le premier travail a donc consisté à savoir si nous avions quelque chose et il s’est avéré que la zone du Poët correspondait. J’ai senti que cette entreprise avait la volonté de bien faire. Mais attention, aujourd’hui il n’y a pas de projets. Il y a juste une entreprise intéressée. »

L’avis de la députée Delphine Bagarry

« Ce que je peux en penser rapidement, sans avoir été interpellée sur le sujet, ni même en l’ayant fouillé, c’est que je fais confiance au maire. S’il dit qu’il n’en veut pas, c’est que vraisemblablement, ce n’est pas bon pour sa commune » a commenté la députée. Et d’ajouter « si j’étais un maire et que l’on me disait que l’on va créer des emplois, je m’intéresserai sans doute au sujet. Mais le mot de la fin porte plutôt sur la question environnementale. Ce qui est très important pour moi, et ce pour quoi je suis très engagée, c’est la préservation de l’environnement et du cadre de vie. Je pense que l’on ne peut pas faire n’importe quoi, n’importe où. Une carrière, ce n’est pas très joli. »

Celui de la Préfecture

La préfecture des Alpes-de-Haute-Provence indique n’avoir « été destinataire d’aucun dossier en demande d’exploitation d’un gisement de gypse situé sur la commune de Bayons, ni d’aucune demande de concertation préalable. L’exploitation de gypse par une entreprise nécessite au préalable le dépôt d’un dossier d’autorisation environnementale. Cette procédure comprend plusieurs phases : une phase d’examen avec recueil des avis des collectivités locales et groupement concernés, une phase d’enquête publique suivi d’un rapport d’enquête, une phase de décision et une phase de recours. L’instruction de ce type de dossier couvre généralement un délai de 9 à 11 mois. »

Nous lançons l’alerte contre ce projet de carrière de gypse au col des sagnes

ELLE ARRIVE! en ce mois de juillet 2018 nous lançons l’alerte contre ce projet de carrière de gypse au col des sagnes, IL REFAIT SURFACE.

REFUSONS L’INDUSTRIALISATION DE NOS MONTAGNES

Réunion / débat lundi 30 juillet 2018 à 18h dans la salle des sports de Turriers.

Article du Dauphiné du 1er août 2018     

20180801_Com_Turriers_Bellaffaire

Sidérant!!!

Haute Provence Info – SIDERANT!!! 

Pour en savoir plus , cliquez dessous

HAUTES TERRES DE PROVENCE ET MASSIF DES MONGES

article Dauphiné AIDE    

article Dauphiné Bayons

bulletin d’adhésion AIDE 2018

pommes et nichoirs

Circuit pédagogique sur la pomme locale en lien avec la biodiversité du territoire

Rappelons-nous il y a 3 ans que notre association à participé et organisé «  dans le cadre de la semaine pour les alternatives aux pesticides » une journée de découverte de la pomme locale : visite sur le terrain avec 1 arboriculteur et Maire, conférence sur le réseau ferme dephy , repas…

Lire la suite ,,,

programme d’animations 2017

programme d’animations 2017

Une petite participation est demandée lors de certaines sorties, 1 € pour les adhérents de AIDE, 5 € pour les non-adhérents.

Les sommes récoltées seront intégralement versées au collège de la Motte du Caire,

labellisé en démarche développement durable, pour des actions, sorties ou autres animations en faveur de la prise de conscience écologique et de la nature sauvage.

Pour chaque sortie proposée (minimum 5 personnes),

il est fortement recommandé d’effectuer une réservation téléphonique ou par mail.

Pour la fête de la montagne prévue le samedi 24 juin 2017 au col des sagnes,
nous vous signalons la présence de l’ « expo Natura 
2000 sur les Voltigeuses nocturnes du massif des Monges et du Cheval Blanc : à la découverte d’un monde renversant! »

Voir le programme