Projets d’éducation à l’environnement et au développement durable

Propositions de projets nature / environnement

Intentions :

Projets d’éducation à l’environnement et au développement durable, d’éveil à la curiosité et de sensibilisation à la biodiversité avec sorties découverte, travail d’approfondissement en classe et exposition de restitution.

  •   Origine du projet : Marc Linares, accompagnateur en montagne, et Emilie Vautrin, éco- interprète, avec le soutien et l’appui des associations AIDE et APE du Prélong.
  •   Public visé : les 3 classes de l’école du Prélong de la Motte du Caire
  •   Projets selon les classes et animateurs référents :
    Maternelles : Les arbres et les plantes : rôles et utilisations (avec Marc Linares) CP-CE1-CE2 : Les grands mammifères des Monges (avec Marc Linares etEmilie Vautrin)
    CM1-CM2 : Terre vivante (avec Emilie Vautrin)
  •   Organisation générale du projet :
    3 animations / classe d’une demi-journée (ou journée entière si nécessaire) 1ère intervention : semaine du 8/10/18
     2ème intervention : semaine pour les alternatives aux pesticides (mars

    2019)
     3ème intervention : semaine de la fête de la nature (mai 2019)

    Travail en classe d’approfondissement entre les animations
    Exposition de fin d’année (date à définir, jour du spectacle de fin d’année ?)

    – – –

    Nous restons à votre écoute pour affiner et développer ces premières ébauches de programmes en fonction de vos idées, propositions, besoins et/ou attentes.

Propositions :

Les 3 projets sont développés successivement dans la suite du document.

Pour chacun, vous trouverez des propositions :

D’objectifs pédagogiques

De progression pédagogique

De déroulé (avec des idées d’activités / de protocoles…)

 

 

Les arbres et les plantes : rôles et utilisations

Animateur référent : Marc Linares

 Développer l’imaginaire, le sensoriel et l’artistique autour des arbres et plantes

Objectifs pédagogiques :

– Savoirs

 Eveiller son regard, observer la vie végétale principalement

– Savoir-être

 Etre capable de classer les feuilles selon leur morphologie  Connaître les différentes parties d’une plante et leur rôle
 Prendre conscience du rôle des plantes dans l’écosystème

 Connaître quelques utilisations des plantes et arbres par l’homme  Connaître le nom de quelques arbres et plantes aromatiques

– Savoir-faire

 Développer son sens de l’observation
 Connaître les techniques de cueillette et les précautions à prendre
 Savoir faire un herbier
 Entreprendre quelques actions simples en faveur de la biodiversité.

 Favoriser un contact direct avec la nature
 Adopter un comportement respectueux de l’environnement
 Respecter le monde végétal
 Agir de façon collective, créer ensemble et observer sa manière d’être  Savoir être patient, persévérant, précis

Progression pédagogique :

Déroulé :

– Découverte sensorielle des plantes et arbres autour de l’école et éveil sur la diversité des formes de vie végétales, des couleurs, des textures, des odeurs.

– Séance 1 : sortie nature familiale dans un espace naturel (forêt, parc…).

 Utilisationdes5senspourobserveretdécouvrirlesplantesetlesarbres.  Récolte de matériel (feuilles, fruits…) et classement
 Chasse aux trésors

– Séances 2 et 3 : à définir

Idées d’activités en classe :

  • –  Herbier
  • –  Land’art avec les végétaux récoltés
  • –  Jeux de mémory, puzzle avec les arbres et plantes vus en balade

 

Les grands mammifères des Monges

Animateur référent : Co-animation Marc Linares et Emilie Vautrin

Objectifs pédagogiques :

– Savoirs

  •   Eveiller son regard, observer la faune animale, et notamment les indices de présence qu’elle laisse
  •   Connaître les principaux grands mammifères des Monges ainsi que leur biologie et leur rôle dans l’écosystème
  •   Comprendre la notion de chaînes alimentaires
  •   Connaître les différents indices de présence laissés par les mammifères

 Savoir trier et organiser des informations sur un sujet polémique

– Savoir-faire

  •   Développer son sens de l’observation
  •   Savoir utiliser des instruments permettant l’observation de mammifères(jumelles, longues vues)
  •   Savoir utiliser une clé de détermination
  •   Savoir mener une interview et retranscrire les propos de quelqu’und’autre

– Savoir-être

Progression pédagogique :

 Favoriser un contact direct avec la nature
 Adopter un comportement respectueux de l’environnement
 Respecter le monde animal
 Développer l’esprit d’enquête et d’analyse
 Agir de façon collective, créer ensemble et observer sa manière d’être  Savoir être patient, persévérant, précis

  • –  Eveil sur la notion de mammifères et de la présence de la faune sauvage autour de nous
  • –  Observation des traces et indices laissés par les animaux
  • –  Approfondissement de la connaissance des mammifères des Monges(biologie…)
  • –  A la rencontre de certains mammifères (on espère en tout cas !)
  • –  Travail autour d’un mammifère particulier et polémique : le loup.

Déroulé des 3 interventions :

– Séance 1 : Balade-éveil en mode enquêteur, à la recherche des traces et indices laissés par la faune sauvage

 Jeu de piste enquête
 Reconnaissance des empreintes et moulage  Analyse avec des clés de détermination

– Séance 2 : Sortie à Reynier ou Melve, pour observer, respectivement, des mouflons ou des chamois.

 

Idées d’activités en classe :

 Apprentissage à l’utilisation d’outils d’observation (longues vues, jumelles).

– Séance 3 : Rencontres de différents acteurs en lien avec le loup (agriculteur, chasseur, association de défense du loup).

 Apprentissage des techniques de l’interview.

  • –  Cartes d’identité des grands mammifères des Monges (chevreuil, sanglier, blaireau, renard, mouflon, chamois, loup)
  • –  Travail autour de la notion de chaine alimentaire
  • –  Recherche du lien homme-mammifères au cours du temps
  • –  Préparation des interviews et analyse
  • –  Jeu de rôle autour de la question du loup
  • –  Restitution sous forme de grands reportages, journal, émission radio ou TV(vidéo), ou autre…

 

Terre vivante

Animateur référent : Emilie Vautrin

Objectifs pédagogiques :

– Savoirs

  •   Eveiller son regard et sa curiosité sur la vie du sol
  •   Connaître le ver de terre, sa biologie et son rôle dans l’écosystème
  •   Comprendre les notions de sol et de recyclage de la matière
  •   Connaître le fonctionnement du compost et du lombricompost
  •   Comprendre et analyser la biodiversité d’un sol en lien avec sonutilisation par l’homme

 Savoir ce que sont les sciences participatives, leur intérêt et la contribution des citoyens

– Savoir-faire

– Savoir-être

Progression pédagogique :

  •   Développer son sens de l’observation
  •   Savoir suivre un protocole de sciences participatives
  •   Savoir utiliser une clé de détermination
  •   Développer un raisonnement scientifique : observation, dessin,conclusion
  •   Favoriser un contact direct avec la nature
  •   Adopter un comportement respectueux de l’environnement
  •   Respecter le monde du sol (surmonter peurs et dégoût autour des petitesbêtes vivant dans la terre)
  •   Développer l’esprit d’enquête et d’analyse
  •   Agir de façon collective, créer ensemble et observer sa manière d’être
  •   Savoir être patient, persévérant, précis
  • –  Introduction sur la notion de déchet en général et de déchet vert en particulier
  • –  Travail autour des animaux du compost, notamment du ver de terre
  • –  Approfondissement de la connaissance autour du recyclage de la matière, du rôledu sol
  • –  Mise en place et participation à un protocole de sciences participatives autour des vers de terre
  • –  Lien sol – utilisation par l’homme (pratiques agricoles, piétinement…) – biodiversité
  • –  Enquête sur les pratiques de compostage à l’école, dans les familles, dans le village de la Motte du Caire
  • –  Mise en place d’une action en faveur du DD : création d’un compost collectif ?

 

Déroulé des 3 interventions :

– Séance 1 : Découverte du compost

  •   Introduction sur les déchets (classes de déchets, élimination, lien avec l’environnement)
  •   Les mains dans le compost
  •   Observation de la vie animale du compost et classification
  •   Lien avec le sol
  •   Travail autour du ver de terre

– Séance 2 : Présentation et mise en place du protocole « placettes à vers de terre » de Vigie Nature Ecole (séance peut-être à séparer en 2)

 Présentation du protocole, choix des parcelles
 Miseenplaceetexécutionduprotocole,aveccomptageetdétermination

des espèces de vers

– Séance 3 : Visite d’une ferme lombricompost

Idées d’activités en classe :

  • –  Cartes d’identité des petites bêtes du sol, notamment du ver de terre (morphologie, alimentation, reproduction, rôle)
  • –  Travail autour de la notion de recyclage de la matière
  • –  Recherche sur le fonctionnement, l’intérêt, l’utilisation du compostage
  • –  Préparation du protocole de sciences participatives et analyse des résultats

–  Création d’une enquête sur le compostage dans l’école, les familles et le village

(interview de conseillers municipaux, agriculteurs… ?)

Emilie Vautrin et Marc Linares

pommes et nichoirs

Circuit pédagogique sur la pomme locale en lien avec la biodiversité du territoire

Rappelons-nous il y a 3 ans que notre association à participé et organisé «  dans le cadre de la semaine pour les alternatives aux pesticides » une journée de découverte de la pomme locale : visite sur le terrain avec 1 arboriculteur et Maire, conférence sur le réseau ferme dephy , repas…

Lire la suite ,,,

programme d’animations 2017

programme d’animations 2017

Une petite participation est demandée lors de certaines sorties, 1 € pour les adhérents de AIDE, 5 € pour les non-adhérents.

Les sommes récoltées seront intégralement versées au collège de la Motte du Caire,

labellisé en démarche développement durable, pour des actions, sorties ou autres animations en faveur de la prise de conscience écologique et de la nature sauvage.

Pour chaque sortie proposée (minimum 5 personnes),

il est fortement recommandé d’effectuer une réservation téléphonique ou par mail.

Pour la fête de la montagne prévue le samedi 24 juin 2017 au col des sagnes,
nous vous signalons la présence de l’ « expo Natura 
2000 sur les Voltigeuses nocturnes du massif des Monges et du Cheval Blanc : à la découverte d’un monde renversant! »

Voir le programme

Déroulement de la semaine alternatives aux pesticides

Dans le cadre de la  semaine pour les alternatives aux pesticides

Sur le territoire des Hautes Terres de Provence  et Massif des Monges.

Samedi 26 Mars 2016

Lors de la 11e Semaine pour les Alternatives aux Pesticides, notre association à proposé  la visite d’exploitations agricoles : Le Fournil du Pré Lacour à Thèze et le GAEC Agri-Yourte à Nibles. Visites complétée par la diffusion à La Motte du Caire du film DEMAIN, séance qui rassembla plus de 80 personnes..

Samedi 26 Mars de 9h30 à 12h à Thèze. 20 personnes présentes.

 

Au Fournil du Pré Lacour les visiteurs ( une vingtaine) découvrirent les champs cultivés par Sylvain Maurel qui panifie sa farine dans son moulin. Cet agriculteur/boulanger effectua une reconversion professionnelle en obtenant son BPREA gérant d’exploitation agricole en grande culture et son CAP de boulanger.
Les blés utilisés sont des variétés anciennes : Florance Aurore, Soisson, Khorazan et petit épeautre ; céréales rustiques, adaptés au terroir de la Haute Provence et à l’agriculture biologique. Elles présentent l’intérêt d’être plus digestes (pauvres en gluten). Dans l’atelier celui-ci présenta le moulin et le four à granulés de bois, le pain bien chaud fut vendu à tous les visiteurs!
Vente à la ferme à Thèze : vendredi de 17h à 19h, à Upaix (05) le mercredi à 18h00 avec d’autres producteurs locaux pour les paniers fermiers et depuis octobre 2015 au point de vente  »La Ferme » dans la ZA de Sisteron.

Samedi 26 Mars de 14h à 17h à Nibles – GAEC agriyourte. 60 personnes présentes.

Durant tout l’après-midiCécile Rafaelli présenta les méthodes mises en œuvre pour exploiter les terres selon la méthode de la permaculture. Depuis des milliers d’années, la nature crée des écosystèmes harmonieux et durables, qui génèrent les conditions favorables au développement de formes de vie plus évoluées, permaculture signifie culture permanente et durable. La permaculture cherche à concevoir des installations humaines harmonieuses, économes en travail et en énergie : positionner au mieux chaque élément de manière à ce qu’il puisse interagir positivement avec les autres. Chaque fonction est remplie par plusieurs éléments et chaque élément remplit plusieurs fonctions, les déchets de l’un deviennent les produits de l’autre. La permaculture repose sur 3 principes éthiques : prendre soin de la terre, prendre soin des hommes, et partager les ressources.
Leur GAEC propose des aliments courants et rares, en vente au grès des saisons, cultivés sans traitement chimique. Grâce aux réseaux «Bienvenue à la Ferme» et le site officiel de l’office du tourisme « Les Hautes terres de Provence» le GAEC Agri-Yourte s’engage pour garantir une production du terroir.

Contact http://www.agri-yourte.com/

La semaine sans pesticides

Le programme de la  semaine sans pesticides

 

 

Plebejus.argus.(Petit.argus) (9)

PROGRAMME

→ Jeudi 24 Mars 2016 : Cinéma

 

Projection et débat sur le film «  DEMAIN » à la Motte du Caire. 21Hsalle des associations. Organisé en partenariat avec le FRJEP de la Motte du Caire – entrée 5€

→ Samedi 26 Mars 2016 : « du grain de blé au pain bio »

 

Visite de l’exploitation du fournil de pré lacour de 9h30 à 12h à THEZE

Rdv à 9h15 sur la place de la Mairie. Inscription fortement souhaitée.

En fin de matinée vente de pains et autres produits bio sur place.

Puis pique-nique sorti du sac de 12h à 13h30.

  → « La permaculture »

 

A la ferme du GAEC Agriyourte aux Aiguillons à NIBLES de14h à 16h30.

Découverte des principes de la permaculture et des applications pour sa mise en œuvre. Rdv 13h45 sur la Place de Nibles. Participation libre.

Repas tous les soirs à base de produits bio et circuits courts à la Maison des Hôtes – 0492684272

La Motte du Caire.  

Télécharger le PDF semaine sans pesticide, 

 

http://www.semaine-sans-pesticides.fr/

Réunion publique concernant la centrale à biomasse de Gardanne

Réunion publique concernant la centrale à biomasse de Gardanne

Cette réunion a été organisée par les associations SOS forêts du sud et AIDE (association intercommunale de défense de l’environnement) en présence d’une cinquantaine de personnes dont des élus locaux.
Un arrêté ministériel daté du 29 février 2012 autorisa E.ON Provence Biomasse (projet transféré à sa filiale Uniper début janvier 2016) d’exploiter une installation de production d’électricité de 150 Mw en lieu et place de la tranche 4 de la centrale thermique qui fonctionne au charbon 2 à 3 mois par an pour couvrir les pointes électriques de la région. Selon France Nature Environnement (FNE), qui corrobore le point de vue des élus locaux, cet appel d’offre « comportait une erreur regrettable » car ne remplissait pas les critères de rendement énergétique minimal du fait qu’il ne s’agissait pas d’un projet de cogénération. Les membres de SOS forêts du sud ont présenté leur diagnostic quant à ce projet :

Saccage de nos forêts, 1 M de m3 de bois/an seraient nécessaires . Pour répondre à la demande, il faudra aller le chercher jusqu’à 400 km autour de la centrale.
Pollution généralisée et rendement faible de 30%, pas de cogénération comme dans les plus petites centrales qui atteignent des rendements de 80%. Les 2/3 partiront en fumée, 700 000 tonnes de co² par an, et 700 camions par jour et des particules fines en quantité.

Dilapidation de l’argent public (1,4milliards€ en 20 ans), pourquoi subventionner à ce niveau un projet polluant et dévastateur pour les forêts et la santé? A noter que ce projet concurrencerait et mettrait en danger les centrales biomasses locales, les chaudières à bois de nombreuses collectivités, pour lesquelles de l’argent public a déjà été utilisé. Le prix du bois augmentera et la ressource diminuera. Cependant ces équipements locaux répondent bien mieux aux besoins des populations, et nécessitent bien moins de transport.

L’exposé conduit par les membres du collectif quant aux recours juridiques et les engagements de Parcs, Collectivités et Pays, ont permis des échanges fructueux quant aux actions à engager : mobilisations citoyennes, application du droit international et localement du droit forestier, mouvements citoyens en faveur de regroupements fonciers ou d’une mixité énergétique…
Des intervenants élus et associatifs ont présenté des outils tels que le droit de préemption, la charte forestière, des plans de gestion concertés excluant les grands groupes.

Lien France Nature Environnement (FNE), 

3eme proposition Alain Réunion publique à CLAMENSANE samedi 23 janvier 2016 %uFFFD%uFFFD 14H