Association Intercommunale de Défense de l’Environnement.

AIDE a été créé en 1995 suite au projet de carrière-usine de gypse envisagé au col des Sagnes, limitrophe des deux communes de Bayons et  Turriers. Pour rappel, ce projet d’exploitation du gypse sur 140 hectares  par la société Knauf-plâtre est  toujours d’actualité. Si celui-ci venait à se réaliser s’en suivraient des conséquences désastreuses pour l’environnement (eau, flore, paysage etc…). De plus sur ce terroir sont produits des élevages de qualité (veaux, agneaux, lait,) ; un centre de réadaptation fonctionnelle (environ 70  salariés avec risque concernant l’agrément du ministère de la santé) ; un nombre non négligeable de locations saisonnières,  un hôtel, restaurants etc…, ainsi que des circuits de randonnées nécessitant un environnement vierge de toute pollution .

Dernièrement AIDE  s’est fortement impliquée contre le projet d’installation de deux fermes éoliennes par EDF Energie Nouvelle sur la crête de La Colle et la montagne de Jouère situées au cœur du massif des Monges sur les Communes de Bayons et de Clamensane. A cette occasion de nombreux locaux  ainsi qu’une dizaine d’autres associations touristiques et de défense de l’environnement se sont mobilisés contre ce projet destructeur. Cette implication collective fût payante. En effet les difficultés d’accès, d’exploitation et d’atteinte à l’environnement mises en avant par ce collectif,  permit d’aboutir quelques mois plus tard à l’abandon du projet par la société. AIDE a toujours précisé être favorable aux énergies renouvelables, mais pas n’importe où,  à n’importe  quel coût, pas n’importe comment et pas  au profit de n’importe qui !   Avant cela, les responsables de AIDE ont alerté  les habitants concernés sur l’épandage de boues des stations de Cannes-Mandelieu le long de la rive gauche de la Durance sur la Commune de Vaumeilh puis par rapport au projet de carrière de blocs sur 26 hectares dans la Commune de Clamensane en nous appuyant sur une étude hydrogéologique mettant en évidence une importante réserve souterraine en soulignant les impacts négatifs sur les deux sources qui alimentent le village.

Actuellement AIDE va poursuivre son implication locale pour que ce merveilleux territoire des Hautes Terres de Provence et massif des Monges utilise intelligemment son environnement exceptionnel comme source de développement. Toutefois nous constatons tout le chemin qu’il nous reste à parcourir en cette fin d’année 2015 : En effet, Comment ne pas s’étonner et condamner en découvrant qu’une espèce aussi emblématique que le tétras lyre (en régression dans les Préalpes du sud) puisse à nouveau être « tiré » officiellement ? Comment comprendre que le cerf, roi de la forêt, à peine arrivé ou de passage sur ces Hautes Terres soit lui aussi éliminé . Y a t’il eu des dégâts sur notre secteur pouvant lui être reproché?  Le milieu naturel n’a nullement besoin d’être régulé ou géré  par l’homme ( les prédateurs naturels sont garants de cet équilibre) . Par contre, une gestion harmonieuse entre le maintien des activités humaines et la faune sauvage mérite une attention commune et coordonnée par tous les utilisateurs du milieu.

Autre exemple, le loup , présent sur  ce territoire depuis de nombreuses années, doit-il être exterminé comme nous le constatons actuellement ou devons-nous comme cela se fait ailleurs réussir une cohabitation intelligente entre l’homme et la faune sauvage en général et le loup en particulier ?  Une espèce doit-elle se justifier d’exister ? Certes des attaques sur des troupeaux font la une bien souvent des journaux, occasionnant un traumatisme bien réel pour l’éleveur. En cela les moyens de protection des troupeaux ( principalement présence humaine et chiens bien éduqués) réduisent considérablement les pertes .  Un éleveur Italien avec un troupeau de 1600 ovins situé au cœur d’une zone à loups ( 8 meutes) et ours nous disait: ne lui donnez pas à manger vos moutons si vous ne voulez pas qu’il se développe!   Comme le disait Gandhi, «on peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux y sont traités».

Enfin, nos statuts nous permettent de nous investir dans le savoir et la connaissance du biotope. Ainsi, nous pouvons agir dans divers domaines comme l’éducation à l’environnement  en direction des scolaires, mais aussi à la faveur de manifestations de sensibilisation, par exemple  à l’occasion de la semaine de la Nature prévue en mai 2015, en coopération et en partenariat avec d’autres organisations. A cette occasion nous envisageons de développer la communication en prenant appui sur des expositions, conférences , sorties sur le terrain , marché des producteurs,  ciné-débats etc …   Nous avons besoin du soutien, des idées de toutes celles et tous ceux sensibles à cette cause et si vous le pouvez d’une petite implication de votre part.

Mail de AIDE :    info@aide-monges.com